Ceci est une ancienne révision du document !


Bonjour,

Un master est une version “maître” destinée à être utilisée sur plus d'une machine.

http://jargonf.org/wiki/master

nom masculin . [son] [vidéo]. Original d'aussi grande qualité que possible d'un enregistrement. Il est généralement destiné à être reproduit, d'où la nécessité d'une bonne qualité.

Désigne, par extension, le contenu d'un ensemble logiciel cohérent et prêt à l'installation, le plus souvent autonome donc comprenant le système d'exploitation et copiable bit-à-bit sur une partition ou un disque. Par une nouvelle extension le terme désigne également sa forme plus ou moins physique, image et support (de stockage) compris.

http://jargonf.org/wiki/mastérisation

nom féminin . [son] [vidéo]. Le fait de réaliser un master


On rencontre le terme aussi bien avec que sans l'accent.

Re-mastériser («to remaster en anglais») est donc l'action de refaire un master.

OK. Changement fait.

» J'ai ajouté des accents (re-mast*é*riser - je trouve plus esthétique)


13- De retour en session X, dans le même répertoire que l'iso faire un md5sum: md5sum moniso.iso > moniso.md5sum

Alors, pour commencer, je suggère de ne pas cocher cette option à la fin de l'installation (quand on installe Grub), ni après. Cela permet d'éviter de redémarrer.

> Tu parles de quoi exactement?

» D'une option que tu suggérais de cocher. Je ne l'ai pas retrouvée dans ton texte…

Par ailleurs, la création du fichier md5sum peut très bien se faire tout de suite à la fin de la création de l'image iso. Il n'est pas utile de se connecter sous X pour ça.

>Tout à fait, changé.

Ok

Question : comment fais-tu pour transférer l'image disque fraîchement créée ailleurs ? scp ? ssh ? ssh-fuse ? Ou bien peut-être tu montes une autre partition sur le système que tu as remastérisé, et tu copies tes fichiers vers ce système ?

> Ce n'est peut-être pas la bonne méthode, mais je retourne en session graphique, je ramène l'ISO dans le répertoire visiteur et je la grave sur CD et l'envoie sur le net. Il arrive que j'e l'envoie sur l'autre système (Education) sur l'autre partition.

> Est-ce que tu peux m'en dire un peu plus sur scp, ssh et ssh-fuse?

» Oui : tu peux utiliser ssh (tunnel sécurisé) pour transférer des fichiers vers une autre machine. Dans ta distro, assures-toi que ssh soit lancé : en root, “service sshd start”. Idem sur ta machine distante (une autre machine de chez toi, connectée à Internet). Il faut que les deux paquets : openssh-server et openssh-client soient installés sur les deux machines sinon ça ne marchera pas. Une fois que ces points sont vérifiés, tu tapes dans la console (user est mieux, mais sous pclinuxos en root ça marche aussi): “scp fichier machine_destination”. En pratique, si ma machine distante utiliser l'ip locale 192.168.1.67 et que le compte utilisateur où je veux envoyer le fichier est “melodie”, je ferais comme ça: “scp mon-iso.iso mon-iso.md5sum melodie@192.168.1.67:/home/melodie” et là, le shell va me demander mon mot de passe distant. Une fois le ou les fichiers transférés, il faut penser à supprimer le répertoire .ssh créé, avec le fichier “known_hosts” qui s'y trouve : “rm -Rf .ssh/” (tu ne voudrais pas donner ton mot de passe à tout le monde lors de la création d'une prochaine iso, même si le mot de passe est chiffré). Pour la ligne de commande, tu peux aussi utiliser le joker '*' : “scp mon-iso.* machine_destination”. Le shell comprendra qu'il doit copier tous les fichiers dont le nom commence par “mon-iso.” vers la destination demandée.

Note : quand tu auras un compte sur un espace où tu peux accéder en ftp, je te proposerai mes méthodes pour uploader à l'aide du client ftp lftp en ligne de commande, avec des options pour reprendre un upload interrompu, et pour limiter la vitesse d'upload, de sorte à garder de la bande passante pour surfer sur le web. C'est aussi pratique que fiable, et en tout cas beaucoup plus pratique que d'uploader à travers un navigateur web.

>1- Concernant les liens symboliques vides, est-ce seulement ceux sous /etc/skel/ qu'il faut supprimer? 2- Comment faire pour les trouvés tous en une commande à la manie des fichiers .old?

Il n'y en a pas sous /etc/skel. Tu les trouveras sous /etc/rc.d/* (dans les sous-répertoires) et sous /etc/alternatives. Ce sont le plus souvent des liens symboliques qui pointent vers des fichiers que l'on a supprimés à l'aide de Bleachbit-root : des fichiers des langues dont on n'a pas le besoin, par exemple. Il y a un programme permettant de les dénicher, mais il n'est pas très intuitif et quand j'ai eu fait le tour, je savais où les trouver à coup sûr (c'est comme rechercher des champignons, quand on connaît les coins… :D )

Visite ces coins à l'aide de mc, et tu les verras : rouges, avec un ! devant le nom de fichier. Tu ne peux pas te tromper.


B)dead.letter sous /

Tu n'auras plus de dead.letter sous / si tu installes procmail. Ce fichier est un mail adressé à root. mais le système ne trouvant pas de programme mail pour le placer sous /var/spool/mail, il le dépose là. :)

Malgré le fait que j'ai installé procmail depuis belle lurette, j'ai encore des dead.letter qui apparaissent de temps en temps… es-tu certaine que procmail règle le problème?



Navigation